Inde

2 semaines en Inde

Article mis à jour le 10/01/2010


Mieux vaut avoir quelques petites nouvelles que pas de nouvelles du tout. C'est pour ça qu'on poste ce récit, condensé de nos deux premières semaines en Inde. Ici, pas de temps mort, et donc pas trop le temps d'écrire, juste un peu pour trier les nombreuses photos. Les connexions Internet sont très lentes et instables dans les cybercafés, très souvent absentes des hôtels, et le WIFI semble ne pas exister dans ce pays. A cause des raisons énoncées précédemment, nous ne serons pas en mesure de mettres en ligne les vidéos du Laos, de la Thaïlande (qui sont prêtes) et du Népal (en cours de montage) avant le 26 janvier.

Donc nous arrivons en Inde par la frontière Népalaise, à Sunauli. De là, nous prenons un bus qui nous mène à Gorakhpur, une ville sans trop d'intérêt, où nous ne faisons que passer. Dans la foulée, nous partons pour Varanasi par le train omnibus qui met 9h à faire près de 200km, et où tout le monde nous fixe avec des yeux de merlan frit pendant des heures. C'est une ville qui nous plait beaucoup avec ses Ghats (quais) et ses petites ruelles. Nous passons très peu de temps dans la zone touristique, pour plus nous consacrer à la vraie vieille ville, beaucoup plus intéréssante, puisque personne n'y parle anglais. Nous fêtons ici le nouvel an, et reprenons le train le 1er janvier, dans la direction de Kahujaro où nous arrivons le soir, après une super expérience humaine dans le train en classe sleeper (un cran au-dessus de la 2ème classe). Kahujaro est une petite ville construite spécialement pour les touristes. L'intérêt réside dans les temples qui représentent des figures du Kamasutra. Les temples sont très jolis mais un peu répétitifs. Le problème est surtout dans la rue principale, peuplée de centaines de vautours qui nous suivent en permanence pour nous vendre quelque chose, ou plus simplement nous demander de l'argent. Nous fuyons ensuite vers Orchha, cité touristique, également, mais beaucoup plus paisible. Nous restons une journée pour visiter les temples et les palais qui valent vraiment le détour.

Après cette petite pause régénératrice, nous prenons la route d'Agra, dans un train seconde classe (la plus basse), et nous devenons de cette façon l'attraction du wagon pendant cinq heures. Un peu fatiguant sur la fin. On nous a souvent parlé de cette cité comme un enfer touristique à cause de la présence d'un gros palais qui s'appelle le Taj Mahal. En réalité, les vendeurs sont un peu gênants, mais ça passe encore, si on doit comparer avec Kahujaro. Le problème, c'est plus que nous n'avons pas pu le visiter le matin à cause de la brume matinale, et que nous n'avons pas eu plus de chance l'après-midi, car c'était fermé pour cause de visite officielle. Nous avons tout de même pu le contempler depuis un bar sur le toit, mais bon, la visite, ce sera pour notre prochaine fois en Inde. Pourquoi nous sommes partis le lendemain sans retenter notre chance pour la visite ? Parce que le vendredi est le jour de la fermeture hebdomadaire du site, et que nous n'avons pas que ça à faire d'attendre dans cette ville pas très intéressante, juste pour visiter un monument.

Nous repartons donc pour Jaipur, capitale du Rajasthan, qui est une des régions les plus intéressantes du pays (enfin c'est ce que beaucoup de gens nous ont dit, mais ont-ils vu autre chose ?). Dans le bus, nous rencontrons Céline et Quentin, un couple de Parisiens qui sont partis en Tour du Monde il y a 5 jours. Ils font un peu le même voyage que nous, mais exactement dans l'autre sens. Nous sympathisons assez vite, et décidons de faire un petit bout de chemin ensemble. Pour une fois qu'on rencontre quelqu'un qui fait le même pays dans le même sens que nous, on a pas loupé l'occasion.

Jaipur est une ville trop bruyante, trop polluée, sans trop d'intérêt. Pour information, le fameux palais des vents n'est qu'un décevant décor en carton pâte plus qu'un palais. Bref, une soirée suffit à nous faire fuir tous les quatre vers Pushkar, un village que l'on sait très touristique, mais qu'on veut quand même voir. Les photos du Lonely Planet montrent une citadelle bleue au bord d'un lac sacré, manque de bol pour nous, le lac est à sec depuis quelques temps déjà (pas de moussons dans le secteur depuis 5 ans). Mais on ne se laisse pas abattre, et on se balade, et on loue des vélos pour parcourir les alentours. Ensuite on s'est calés dans la chambre d'hôtel pour écrire ce que vous êtes en train de lire.

Dans les deux semaines qui nous restent, nous allons visiter d'autres villes et villages du Rajasthan, avant de revenir vers Delhi où nous reprendront l'avion pour un sinistre pays de l'Europe de l'ouest. Pour l'instant, nous aimons beaucoup ce pays. Malgré ses nombreux défauts, l'ambiance y est unique, et quand vous vous trouvez en dehors d'une zone à touristes, les gens sont vraiment accueillants et adorables.

Commentaires


Commentaire posté par AnneK et Thomas le 12/01/2010
Merci beaucoup a tous les deux, c est trop gentil. On a perdu un peu le gout du vin en fait, depuis une mauvaise dose de vin vietnamien. Toute notre education oenologique est a refaire. Si c est pas malheureux. Il se pourrait qu on compte sur vous !

Commentaire posté par Val Suzon le 10/01/2010
Il paraitrait que vers la fin janvier , vous serez au Val Suzon , donc nous vous attendons de pied ferme , nous pensons que vous n'avez pas perdu le gout du vin , il y en aura et le lit sera fait . Nous vous présentons nos meilleurs voeux et un bon retour dans notre sinistre pays. A bientôt , Monique et Bernard


Auteur du commentaire


Texte du commentaire



Recopiez les caractères ci-dessus


Recevez des nouvelles de nos aventures par e-mail.

Mises à jour