Népal

Kathmandou - Népal

Article mis à jour le 02/12/2009


Nous voilà enfin dans ce pays magique dont tout le monde parle. Nous sommes ici depuis trois jours seulement et c'est déjà l'émerveillement total. Nos sens sont hyper sollicités: les couleurs, les bruits, les musiques, les bonnes et les mauvaises odeurs. Les rues du quartier de Thamel sont étroites, blindées de monde, envahies par la fumée de l'encens que chacun fait brûler. Les voitures et les motos tentent de se frayer un chemin parmi la foule, à grand renfort de klaxons stridents et omniprésents. On se fait d'ailleurs souvent « caresser » par un rétroviseur qui passe, et on est content de ne pas avoir pris le pneu sur le pied. Cette ambiance est difficile à expliquer. C'est à la fois répulsif à cause des bruits assourdissants, de la foule, de la pauvreté extrême, et addictif avec les odeurs d'encens, les couleurs bariolées, la simplicité des gens, et l'espèce d'ambiance bizarre qui flotte dans l'air.

La première journée est un peu une journée mission. Nous commençons par trouver un bon hôtel, moins cher que celui pris au hasard le soir de notre arrivée. Ensuite, nous trouvons un guide Lonely Planet chez un bouquiniste. OK, nous critiquons souvent le Lonely, mais dans l'ensemble, c'est pas si mal, en tout cas, c'est toujours mieux que le Routard, de toutes façons indisponible ici. La suite de la journée est consacrée à régler notre histoire de Visa pour l'Inde, à nous procurer un permis de trek pour le tour des Annapurnas, à nous renseigner et à nous procurer une carte pour le Trek, et à faire réparer les chaussures de rando d'AnneK. Tout ça en nous baladant dans cet univers agressif et attirant à la fois.

La seconde journée est tout aussi fatigante que la première. Nous commençons par aller à l'ambassade Indienne pour le Visa. Ensuite nous nous rendons dans une des très nombreuses boutiques d'articles de Montagne pour nous approvisionner. Ici on trouve tous les articles les plus chers en France pour des prix complètement dérisoires. Bien sûr, il s'agit de copies: des faux North Face, Vaude, Mammut, etc... Nous nous procurons deux pantalons Gore Tex (en espérant que ça marche comme les vrais ? même si c'est du faux, la qualité semble excellente), ainsi que deux duvets -10°C qui prennent une toute petite place dans le sac à dos. Le prix total de tout ces articles ne dépasse pas les 120 euros (après une bonne négociation), alors qu'un seul pantalon aurait coûté plus que ça en France.

Une fois ces quelques achats fait, nous lançons une lessive et nous nous informons sur les bus qui vont vers la zone de trek. Oufff !!! Les corvées sont terminées, maintenant on peut partir flâner dans les rues de la capitale. Nous passons l'après-midi à nous balader en suivant un circuit indiqué par notre guide. A part quelques objets anachroniques qui traînent, nous voilà 200 ans en arrière. Les marchés, les épices, les costumes traditionnels, la pauvreté, toujours ces odeurs envahissantes, la foule, tout est incroyable. On ne sait plus où donner de la tête. Alors que nous avions fait peu de photos en Thaïlande, ici, l'appareil crépite dans tous les sens. Tout est simplement hallucinant.

Demain matin, très tôt, nous partons pour Besishahar d'où nous allons attaquer notre Trek du Tour des Annapurnas. Cette grande randonnée va durer environ trois semaines, et nous n'aurons probablement aucun accès à Internet d'ici là. Nous avons choisi de la faire sans guide, puisque tout le monde nous a dit que tout était très bien indiqué et qu'il y a des refuges à peu près toutes les deux heures le long du sentier. Le point clé de notre périple sera le col de Thorung La qui culmine à 5416 mètres. Nous ne montons pas du premier coup à cette altitude, mais très progressivement en partant de 1000 mètres d'altitude. Nous allons tenter de nous acclimater correctement pour ne pas avoir trop mal à la tête dans les parties les plus hautes du Trek.

Ne vous inquiétez pas ! Si nous avons un problème sérieux de n'importe quelle nature (physique, mental, météo, etc...), nous n'hésiterons pas à faire demi-tour et à redescendre.

Sur ce, à bientôt, et si vous ne nous lisez pas d'ici là, alors bonnes fêtes de fin d'année!

Commentaires


Commentaire posté par nicole montmessin le 03/12/2009
délectez-vous de tous ces beaux paysages, nous en profitons en voyant vos films.
Bises à vous deux

Commentaire posté par les duroux le 02/12/2009
eh bien - bonne et excellente route - nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année - et sentons que vos prochains reportages vont être très riches - gros bisous


Auteur du commentaire


Texte du commentaire



Recopiez les caractères ci-dessus


Recevez des nouvelles de nos aventures par e-mail.

Mises à jour